Nouveauté : Contre le cancer avec la Fondation Roi Baudouin !

interview jef gouverneur 350

Interview de Joseph D’Huyvetter

Partagez cette page
Facebook
Twitter
bande

District 112D : Une année bien remplie et un bilan positif pour notre Gouverneur

« Dommage qu’il n’y ait pas 500 jours dans une année ! »

Une pandémie, des inondations, une guerre… pas de doute le mandat de notre Gouverneur a été particulièrement bousculé ! Mais avec son équipe, Joseph d’Huyvetter a su relever tous les défis qui se sont imposés ; tout en concrétisant son « opération vélo », une initiative personnelle qui a dépassé tous ses souhaits. Jef s’apprête maintenant à passer la main à Jean-Pierre Doclot, son successeur, heureux du travail accompli tant avec son cabinet qu’avec ses homologues du D112. Un regret quand même… que l’année ne compte que 365 jours…

                Le moins que l’on puisse écrire, c’est que Jef a été mis au feu, ou plutôt à l’eau, très rapidement et ses débuts de Gouverneur n’ont pas débuté pas sous les meilleurs auspices. 

                « Il y a un an j’assistais à la Convention de Jean-Pierre Mouton, mon prédécesseur… par visio-conférence. Pour cause de Covid mais j’étais en plus dans l’incapacité de me déplacer pour raisons de santé. A peine nommé, je me suis dit que j’allais commencer cette année tout doucement. Vu le contexte de la pandémie, il n’était pas facile de constituer un cabinet. Lier des contacts par téléphone et sur base du Directory, ce n’est pas évident mais on y est arrivé. Je me suis dit, ‘allez, le 1er septembre on commence’, mais alors que nos voisins français célébraient leur fête nationale, nous on a eu droit à une drache nationale et la moitié de notre District s’est retrouvé avec les pieds dans l’eau… » Les pieds et malheureusement pas seulement.

 « Une quarantaine de clubs ont été impactés d’une manière souvent catastrophique. On sortait à peine d’une période Covid difficile dans laquelle les Lions se sont beaucoup investis… on arrivait à la fin des distributions de masques. Je tiens d’ailleurs à rappeler que le Lions est la première organisation en Belgique qui a eu la possibilité d’importer des masques de Chine… Au niveau du Multidistrict, on a distribué pour près d’un million d’euros de masques et de gel, dons de la LCIF compris… Puis on a pris les eaux… Personnellement j’avais déjà eu un acompte puisque 8 jours avant le 14 juillet, j’étais moi-même inondé… mais rien de comparable à ce qui allait survenir quelques jours plus tard. Devant l’ampleur des dégâts, le 15 au soir, j’ai réuni tout le monde derrière un écran pour voir ce qu’on allait faire. Tout le cabinet a suivi et on a paré au plus pressé, fournir des produits de première nécessité, eau, nourriture et produits de nettoyage aux sinistrés. Une intervention de 10.000 $ de la LCIF nous a été octroyée dans l’urgence. Puis on a commencé à structurer notre intervention ; il y avait énormément de besoins, mais il fallait en établir un cadastre… Je suis descendu sur place avec un past-Gouverneur, des collègues Gouverneurs et j’ai amené un tas de monde sur place car ce n’est que là qu’on pouvait se rendre compte de l’importance des dégâts et de l’ampleur des besoins. Je dois signaler que nos amis flamands ont largement participé. Des clubs impactés ont joué les meneurs ; Verviers, Eupen et Spa ont été les premiers à mettre des choses en place, le reste a suivi. On a trouvé un entrepôt  mis à disposition gracieusement par la société Charlier à Battice pour stocker et dispatcher les dons et on l’a utilisé pendant près de 6 mois. On a distribué près de 3.000 pièces d’électro-ménagers neufs ou de seconde main issus de dons mais surtout d’achats car on a fini par préférer investir dans du neuf. On a fait un sondage pour mieux cibler les besoins et on a travaillé main dans la main avec les autorités locales le CPAS de Verviers et la commune de Rochefort qui ont été très efficaces. On a reçu voici quelques semaines la visite de Bryan Sheehan notre futur Président International avec qui nous nous sommes rendus à Rochefort, il a été très impressionné de voir ce que nos Clubs avaient fait. Belle occasion aussi pour nous de montrer que l’argent de la LCIF avait été bien utilisé. Côté inondation, ce n’est pas fini, nous avons encore un ou deux projets en réserve et j’ai demandé pour cela une aide de 50.000 € au Multidistrict, et une décision doit être prise prochainement ».

Des inondations à une guerre à nos portes.
Et puisqu’un malheur ne vient jamais seul, c’est une nouvelle catastrophe qui s’est présentée avec l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes. « Une guerre à 2.000 kilomètres de nous… Je savais difficilement remobiliser les clubs pour faire des opérations alors il a été décidé, puisque nous avions eu cet accord avec la fondation Roi Baudouin pour obtenir une déductibilité fiscale pour nos dons, de jouer cette carte. Quelques milliers d’euros sont arrivés sur ce compte « inondation » dédié initialement au Fonds Jacques Goor pour la recherche contre le cancer, maintenant c’est au profit de l’Ukraine et de ses réfugiés. Certains clubs se sont mobilisés de leur côté et ont mis des choses en place, à l’image du club de Frasnes qui a des contacts privilégiés avec des associations ukrainiennes chez nous. Ils se sont fixés pour objectif de réaliser des dons pour un montant de 100.000 €. Et ils sont en passe d’atteindre leur objectif ! Six ou sept convois sont déjà partis et sont livrés à des relais sur place. A notre niveau, on repasse par le compte du District et à ce jour, on a versé un bon 30.000€ à la LCIF qui les transfère non pas en Ukraine vu la situation, mais à des clubs Lions dans des pays limitrophes (Autriche, Roumanie…)  en liaison directe avec les réfugiés ».

Les faits marquants  de ce mandat ?
Malgré un contexte toujours très difficile, notre Gouverneur a pu concrétiser un projet qui lui tenait particulièrement à cœur, celui de rendre visite à tous les Clubs du District. Mission accomplie ou presque puisque 93 clubs sur 94 ont eu l’occasion de recevoir leur Gouverneur : « Pas uniquement pour des réunions statutaires mais pour tout événement dans la vie du Club. Il me reste encore quelques semaines pour boucler ce tour… Je ne suis pas encore parti mais si ce boulot c’est celui du Gouverneur, c’est aussi celui aussi des Présidents de Régions, de Zones… ».

Reste que ces visites lui ont apporté une grande satisfaction et quelques anecdotes mémorables. De belles rencontres aussi dans tous ces Clubs, petits et grands. « La taille n’est pas importante ! Ce qui compte, c’est la motivation du club, le dynamisme de ses membres… Des petits Clubs peuvent faire de grandes choses… Je n’impose aucun objectif de chiffres, la croissance, c’est bien mais avant tout, l’objectif pour moi dans les Clubs c’est que les gens s’amusent, passent du bon temps ensemble. Quand on s’entend et qu’on y prend plaisir les projets viennent naturellement… ». Et les résultats suivent pour continuer à alimenter les œuvres, remplir notre mission de « Servir ».

« Quand on parle Club, on parle aussi recrutement, il est important pour garantir la survie des Clubs, surtout après les deux années que nous venons de vivre mais il ne faut pas un recrutement ‘ forcé ‘, il faut que les gens viennent chez nous, non pas pour telle ou telle personne, mais pour ce qu’on fait, pour notre objectif social ; que le futur membre dise ‘’ Ce que vous faites m’intéresse, j’aimerais participer, je voudrais me joindre à vous  » ».

La tournée des popotes a donc été aussi sympathique que bénéfique et manifestement, les Clubs ont apprécié. « Il est important que les Clubs se sentent un soutien ‘’ d’en haut ‘’ et ces visites y participent ».

Les Présidents des clubs ont aussi apprécié de participer aux réunions de cabinets. « Petite nouveauté aussi, j’ai porté le nombre de cabinets de 5 à 9 dont quatre étaient décentralisés, un par région pour que les Présidents de Clubs sachent ce qu’il se passe dans un cabinet. Ce n’est pas aux Clubs de remonter au District, c’est le District qui doit redescendre vers eux, leur dire, ‘’ voilà, on est là avec vous pour vous et si vous avez besoin de quelque chose, nous pouvons vous aider nous sommes là pour ça’’ … ». C’est l’occasion aussi pour les Présidents d’avoir une personne de contact au sein du District… La recette semble bonne, j’ai même eu un cabinet pour lequel, hélas, il a fallu refuser du monde ; on était encore dans une période semi-Covid, pas possible d’accepter plus de 55 personnes dans une salle… ».

Et l’Opération Vélos ?
« J’arrête ! Le résultat a été bien au-delà de mes espérances… et pas uniquement par le nombre de vélos distribués… près de 1.000 dont plus de 900 ont été distribués. Un record en soi, mais aussi et surtout un record dans la mesure où plus de la moitié des clubs ont participé. Cette opération n’a rien coûté… 900 vélos distribués, c’est 900 bénéficiaires, 900 heureux et des centaines de personnes qui ont participé d’une manière ou d’une autre ».

Comment résumer en un mot, l’année du Gouverneur ?
« ‘’Bousculée’’ ! Et j’ajouterais ‘’fatigante’’ ! Mais je le referais. J’ai passé une superbe année avec énormément de contacts. Des contacts très enrichissants pour moi et je l’espère aussi pour ceux qui me recevaient. En tous cas, certains avaient une certaine vision des choses, pas toujours très positive par rapport à la fonction… après ma visite, certains ont changé d’avis et çà c’est une belle victoire ! C’est extraordinaire de pouvoir influer sur l’avis partial qu’a une personne, c’est important. Mais il faut pour cela aller à la rencontre des gens, aller sur leur terrain et les écouter… C’est vrai que la période de visio-conférences qui nous a été imposée ne pouvait permettre ces échanges en vrai ; le contact humain reste essentiel, rien ne vaut une poignée de main et un petit verre… ».

Un regret, une déception ?
« Oui, au moins un, celui de ne pas avoir eu plus de temps, il m’aurait fallu une année de 500 jours pour faire tout ce que j’avais envie ou prévu de faire. Pour le reste je suis déçu d’un certain climat de suspicion qui règne au sein du Multidistrict, et le fait de ne pas avoir pu rendre visite à un club, qui n’a pas voulu de moi pour des raisons …assez mesquines. Dommage, cela aurait été l’occasion de remettre les pendules à l’heure et de discuter d’homme à homme. Mais je reste prêt à leur rendre visite même post-Gouvernorat ».

Et quid du post-gouvernorat justement ?
« J’ai accepté une fonction au sein du Multidistrict, fonction qui ne sera officialisée qu’à la Convention Nationale. Cela me permettra de mieux connaître les arcanes du MD, de voir ce qu’on peut y apporter pour l’améliorer et il n’est plus un secret pour personne que je compte postuler comme Council Chairman dans un an… Enfin, comme je l’avais promis, je vais en profiter aussi pour rendre visite à des Clubs du 112B et A qui sont intervenus dans le cadre des inondations et qui ont fait des choses extraordinaires. Je n’ai pas eu le temps de leur rendre visite jusqu’à présent ».

Mais après les Conventions, Jef compte quand même prendre aussi un (petit) peu de repos et souffler en compagnie d’Anne-Marie, son épouse qui l’a accompagné bien volontiers dans la plupart de ses pérégrinations.

Notre Gouverneur ayant succombé aux charmes (?) du coronavirus, la parole est donnée au 1er Vice-Gouverneur du District 112D. Que l’on se rassure l’ami Jean-Pierre se porte bien, ou plutôt mieux et il fait désormais partie des adeptes du covid …interrompu. Et si notre Gouverneur est en convalescence il reste quand même bien actif, tout comme les membres de son équipe. Parmi eux Joseph d’Huyvetter l’initiateur de l’ « opération petits vélos » qui est toujours en cours. L’objectif rappelons-le est de réunir 500 vélos pour les offrir à des enfants, plaines de jeu, associations ou familles défavorisées…

Toujours en selle avec tes vélos ? Où en es-tu aujourd’hui ?

« On a démarré en septembre et on s’était fixé un chiffre de 500 vélos, soit 5 par club présent au sein du District, un objectif qui me semblait réaliste.

L’opération a démarré gentiment et j’ai eu la chance de pouvoir présenter ce projet et l’action des Lions sur Bel RTL… ces quelques minutes d’interview m’ont rapporté grosso modo une centaine de vélos… 118 exactement. Ils ne sont pas encore tous rentrés et il y a parfois des donateurs qui se désistent mais à ce jour j’ai 253 vélos qui sont finis, remis en état mécaniquement et nettoyés. J’en attends encore une petite centaine… Avec les promesses, on est à un peu plus de 400. Je vais donc lever un peu le pied sur les demandes et on va passer à la seconde étape, la prise de contact avec les clubs pour savoir à qui et comment on va pouvoir les répartir.

Ce qui est génial avec cette opération, c’est que nous faisons des émules car il y a quelques clubs d’un autre district (Nivelles, Louvain-la-Neuve, Jodoigne…) qui ont entendu parler de l’opération et ont décidé de nous rejoindre. Beaucoup de gens me soutiennent et sont heureux de participer, pas seulement pour amener des vélos mais aussi pour le plaisir de reprendre contact, de discuter et boire une bonne bière ou un verre de vin dans mon bureau. Certains sont venus aussi me donner un coup de main, mon hangar est grand et on respecte sans problème les mesures de distanciations…On sent que les gens ont besoin de retrouver des contacts. »

Et côté budget, tu tiens la route ?

« Question budget, j’ai dépensé en moyenne un euro par vélo ce qui est particulièrement raisonnable. J’avais prévu 4 ou 5 euros mais pour éviter de demander à des clubs de payer quelques pièces, j’ai préféré cannibaliser certains vélos pour récupérer des pièces et j’aurai un petit budget du district pour celles que j’aurai dû acheter mais ce ne sera peut-être pas nécessaire… »

L’opération continue, un nouvel appel à lancer ?

« Oui, je cherche toujours des vélos « enfants » car des vélos « adultes » j’en ai beaucoup… à peu près la moitié, ceci dit, aujourd’hui un gamin de 12 ans roule sur un 28 pouces mais puisque l’opération était orientée vers les enfants, idéalement ce sont des 20 pouces que je recherche… Je vais relancer les clubs à partir du mois d’avril car il faudra de l’aide pour le nettoyage final… On va coller sur chaque vélo un autocollant « offert par le Lions Club. »

Petit bonus aussi pour cette opération ?

« J’ai reçu une dizaine de vélos de course, dont des vélos « vintage » qui sont très recherchés et ont donc une certaine valeur. Ces vélos, je vais les mettre en vente en mars pour récupérer un peu d’argent. Cela permettra de faire une opération blanche ou même un peu de bénéfices. J’ai également trois magnifiques vélos de course de marque, un Bernard Hinault, un Bianchi plus ancien, et un Vitus, une magnifique pièce avec un cadre en alu vissé qui pèse à peine un peu plus de deux kilos. Ces vélos je vais aussi les mettre en vente… Donc au final, on peut attendre une opération bénéficiaire, 10 euros, 100, 500 euros de bonus… tout ira à Viva for Life… J’ai eu contact avec un des responsables qui doit me fournir aussi des adresses d’associations intéressées par nos vélos, des associations réparties dans les quatre régions du District parce que je veux faire un partage équitable entre les régions liégeoise, namuroise, le Luxembourg  et le Hainaut ».

Côté District maintenant, quels sont les grands chantiers en cours ?

« Comme Jean-Pierre l’avait déjà annoncé, c’est notre projet « Win-win » qui se met en place et se concrétise. Pour rappel, en cette période de crise Covid, quand un Club veut réaliser une opération de type « aide alimentaire », des besoins donc de première nécessité, il peut introduire un dossier auprès du District qui s’engage à verser un euro pour tout euro investi par le Club. Un budget a été mis en place dans ce cadre et en principe, les montants sont plafonnés à 1000 euros par opération. Un dossier plus important a été introduit par le Club de Frameries qui, avec un partenaire traiteur ou restaurateur envisage d’alimenter pas moins de 275 familles pendant quatre semaines… Ce dossier sera examiné en réunion de cabinet prochainement. Les besoins alimentaires sont vitaux, leur carence est de plus en plus criante et cela n’ira qu’en amplifiant. Pour moi, c’est pour répondre à ces besoins d’une population de plus en plus précarisée que nous devons nous investir à travers quantité de plus petites actions mais qui touchent plus de monde. Dans le contexte actuel de toute manière, il est difficile d’envisager de grosses actions… »

Tu es appelé à succéder à Jean-Pierre Mouton dans quelques mois, mais en ce début année 2021 quels sont tes projets, souhaits, vœux pour l’exercice Lions en cours.

« La période est difficile et j’avoue que quelque part je me sens un peu coincé. Chaque futur gouverneur doit bien évidemment préparer un programme, établir son cabinet, c’est l’occasion de rencontrer en présentiel les Zones, les Régions, les Clubs… Pour l’instant tout cela n’est pas possible ; la dernière réunion de Zone à laquelle j’ai pu assister remonte à septembre, depuis je n’ai plus vu personne. Je prends des contacts par téléphone avec les gens que je connais mais il y a peut-être des candidats que je ne connais pas et qui ne se manifestent pas… Il y a aussi des gens en place qui se sentent un peu frustrés de ne pas avoir pu remplir leur mission, d’avoir pu réaliser ce qu’ils avaient prévu, certains aimeraient voir leur mandat prolongé… c’est une situation difficile. Est-ce qu’on pourra redémarrer quelque chose en septembre, en présentiel, en virtuel ou les deux, je ne sais pas, je l’espère ».

Au niveau du District ou plus haut, aucune décision n’est prise pour reporter des échéances ?

« La semaine dernière, on a appris que notre convention internationale qui devait en principe se dérouler à Montréal et qui a été annulée …se déroulera de manière virtuelle. Quand on sait que cet événement attitre plus de 20.000 participants, on peut raisonnablement se demander comment ils vont faire… en virtuel les participants risquent d’être réduits à quelques pixels… Je ne sais pas comment ils vont faire… La convention du Conseil des Gouverneurs sera également en virtuel mais je ne sais vraiment pas comment ils vont pouvoir mettre tout cela en place. Les questions restent sans réponse et on est amené à envisager toutes les hypothèses.

Pour l’instant en tout cas, nous en sommes réduits à des réunions virtuelles et dans les Clubs qui ont décidé de maintenir cette pratique, de garder le contact, je constate que seuls un tiers, ou 40% des membres sont présents. En virtuel, il y a un tas de petites choses qu’on ne sait pas, ou plus faire et c’est ça qui nous manque… Bien sûr, il n’est plus possible de faire des grosses activités pour l’instant, mais il est essentiel de se rencontrer, même virtuellement, de se parler, d’avoir des projets, de réaliser des actions pour que les membres restent actifs, concernés, qu’ils ne se découragent pas. Il faut garder le contact, ne pas couper le fil pour que quand les choses reprendront un cours normal, les gens ne disent pas, « ça ne nous intéresse plus ». Pour cela, des petites actions sont comme une corde à nœud, elles constituent des points d’ancrage, comme l’ «opération vélos », elle a aussi le mérite de maintenir ou de créer des contacts entre les Clubs, entre membres mais aussi avec les citoyens .

Belle occasion aussi de montrer à tous que les Lions sont toujours là, qu’ils sont toujours actifs et plus que jamais déterminés à mettre en pratique notre devise « We serve ».

2021 s’est achevée, 2022 débute. Que nous réservera cette nouvelle année ? Nul ne peut le prédire mais au vu des événements qui auront émaillé ces douze derniers mois c’est l’optimisme et un retour à la « normalité » qui prévaut. La pandémie et ses effets restent à l’ordre du jour mais on ne peut qu’espérer que d’autres catastrophes, naturelles ou non, ne viendront pas à nouveau impacter la vie des institutions, des entreprises, mais surtout des citoyens en général, des Lions et de leurs clubs en particulier.

Impossible de faire un trait sur 2021 sans faire un bilan, toujours provisoire, de ce qui a été mis en place au niveau du D112d durant le six derniers mois de l’année écoulée.

Le 14 juillet, alors que nos voisins français allaient célébrer leur fête nationale, chez nous c’est de …drache nationale dont il aura été question. Des intempéries catastrophiques, d’une intensité jamais connue qui auront causé la mort d’une quarantaine de personnes et des dégâts considérables. Deux semaines à peine après leur entrée en fonction, Jef d’Huyvetter, Gouverneur, et tous les membres de son équipe allaient être mis à rude épreuve.

Principalement concerné par les inondations et leurs conséquences, le District 112d a fait face, avec l’aide il est vrai de tous les Lions du MD112 et parfois même de pays voisins. Une cellule de crise mise en place très rapidement a pu prendre les choses en mains, coordonner les aides, organiser des collectes de fonds, analyser les besoins et tenter d’y répondre au plus, au mieux et au plus vite. Ils l’ont fait et continuent à le faire. Impossible encore pour l’instant de dresser un bilan comptable précis de ce qui a été récolté, donné et fait. Bon nombre d’actions ne sont pas valorisable financièrement et quantité d’entre elles ont été menées spontanément, directement par les clubs  ou individuellement par leurs membres et se poursuivent encore aujourd’hui, mais globalement on peut estimer que ce sont près d’un million d’euros qui auront été mobilisés. Et ce n’est bien sûr pas fini car la page des inondations n’est pas encore définitivement tournée.

         « Des opérations sont toujours en cours ; nous avons encore un peu d’argent en caisse car, nous avons reçu du district le solde du gouvernorat précédent non utilisé et avec la demande faite au MD de prélèvement sur réserves, nous devrions disposer de moyens suffisant pour aider encore l’une ou l’autre institution par des aides de 10.000 euros par intervention , ce que nous avons déjà fait pour deux institutions et l’école de Dolhain… En cours de finalisation également un généreux don d’outillage (5.000 pièces)  et de matériel de bricolage Black et Decker (700 machines sur batteries) que l’on peut estimer à 50.000 €. Ces équipements viendront bien à point pour des sinistrés toujours occupés à remettre leurs logements en état mais la répartition la plus adéquate de tous ces équipements nous mobilisera encore sur le terrain… Nous avons aussi un projet pour le printemps à l’échelle du Multidistrict, de ses 270 Clubs et de leurs membres qui seraient sollicités pour participer à des travaux de remise en peinture de 270 maisons. Nous avons déjà des contacts pour la fourniture de peinture et ici, l’idée est de proposer à ceux qui le souhaitent de se rendre chez des sinistrés pour participer à la remise en état de leur logement… Cela permettra aux Lions d’être sur le terrain, au contact direct avec la population sinistrée, de montrer concrètement ce que signifie « Servir » et ce qu’est vraiment le Lionisme. Là encore bien évidemment il y a un travail important à faire pour identifier les besoins les plus pressants, les plus importants… au risque bien sûr de faire quelques jaloux ou mécontents mais bon… »

 A l’agenda 2022 aussi,  une date à retenir, celle du 9 avril du domaine de Han-sur-Lesse. « L’objectif est de réunir tous les Lions, en tous cas un maximum d’entre eux dans le cadre d’une journée de rencontre et d’échange avec ceux qui ont participé de près ou de loin aux actions des Lions dans le cadre des inondations. Ce sera aussi une belle opération de visibilité pour notre mouvement car cette journée sera également l’occasion aussi de mettre en avant les clubs, leurs membres et de montrer à toute la communauté leur engagement à « Servir ». 

« Retrouvez-vous, amusez-vous ! »

Au District 112D bien évidemment si les suites des inondations ont mobilisé les équipes, les Clubs restent au centre des préoccupations. La crise sanitaire n’a bien évidemment pas facilité la vie des Lions, de leurs Clubs et les rencontres virtuelles imposées lors des différents confinements n’ont pas toujours arrangé les choses mais notre Gouverneur privilégie les rencontres « en vrai » et sur le terrain et met un point d’honneur à se rendre dans les clubs. C’est désormais possible !

« A ce jour 35 Clubs ont été visités et je peux en retenir quelques points importants. La majorité d’entre eux ont repris leurs réunions et essayent de regrouper leurs troupes. Bien sûr nous accusons un bilan négatif au point de vue des membres, mais ce qui semble positif, c’est la reprise et la progression des intronisations. Tous les Clubs ont de bonnes perspectives en matière de nouveaux membres et malgré les départs enregistrés, mon objectif prévu de croissance 0 pourrait être atteint…

Pour les Clubs, en tous cas mon mot d’’ordre c’est « retrouvez-vous, amusez-vous, reprenez contact avec vos œuvres et soyez créatifs pour les activités…’ »

Je profite également de mes visites pour compléter le cadastre des œuvres et activités et actuellement, je peux faire une estimation en matière d’aide sociale. En moyenne, les Lions du District 112D donnent environ 900.000 € par an et si j’extrapole au niveau du MD, je pense raisonnablement qu’on arrive à 3 millions… même si on rêve de faire toujours plus, c’est considérable et il faut que cela se sache. La journée du 9 avril à Han-sur-Lesse à laquelle nous comptons bien inviter les médias sera l’occasion d’expliquer nos actions et de communiquer ces chiffres.

Et enfin puisque les Clubs restent à la base et au centre des préoccupations du District, je terminerai en évoquant une nouveauté, la tenue d’un cabinet régional auquel les présidents de Clubs étaient conviés. L’initiative a été unanimement appréciée par les Clubs et la réunion a eu un beau succès. Une expérience donc à rééditer… »

Et pour 2022, notre Gouverneur ne désespère pas revenir à un climat plus favorable pour toutes les actions, les œuvres et la vie des Clubs « en n’oubliant surtout pas que  « Servir » est et doit rester notre priorité. Nos œuvres ont toujours besoin de nous ! ».

Continuez votre visite

Aubel vignettes jcn 2022_2023
oeuvres clubs bis 350
la jeunesse
newsletters 2020_2021 350

Abonnez-vous et recevez les nouveautés du site par mail